Le gouvernement autrichien veut mettre fin à l'anonymat en ligne


#1

https://www.team-aaz.com/forum/viewtopic.php?f=24&t=24911

Cette semaine, le gouvernement autrichien a annoncé son intention de mettre fin à l’anonymat sur Internet dans le pays. Le gouvernement prévoit qu’à l’avenir, tout utilisateur d’une plateforme ou d’un forum en ligne qui souhaite poster un commentaire devra fournir des renseignements exacts sur sa personne notamment son nom, son prénom et son adresse aux opérateurs de médias sociaux, sans quoi, il sera exposé à de lourdes amendes. Le ministère chargé des médias du pays prévoit l’entrée en vigueur de la loi pour l’année 2020.

Avant la fin de l’année 2020, si vous êtes citoyens autrichiens, vous ne pourrez plus rédiger un commentaire sur Internet sous couvert de l’anonymat. Le gouvernement a émis un nouveau projet de loi connu sous le nom de “la diligence et la responsabilité sur le Web” qui stipule qu’un utilisateur qui désire poster un commentaire sur un média social devra d’abord fourni son nom exact suivi de son prénom et de son adresse. La raison, a souligné le ministère en charge des médias dans le pays, est très simple. En cas d’enquête, les opérateurs de plateformes seraient tenus de fournir des informations aux agences gouvernementales ou, dans certains cas, aux personnes privées en cas d’insulte ou de diffamation.

Le projet de loi vise au prime abord les sites Web qui ont plus de 100 000 utilisateurs enregistrés, qui gagnent plus de 500 000 € de revenus annuels ou qui reçoivent des subventions de presse gouvernementales de plus de 50 000 €. Cependant, selon les explications du ministère en charge des médias, la loi laissera le choix aux plateformes de décider de quelle façon elles vont implémenter leurs systèmes pour se conformer au règlement tout en respectant l’authentification à double facteur via le numéro de téléphone mobile de l’utilisateur.

« Cela représente un énorme obstacle pour les nouveaux forums. Je ne peux pas imaginer qu’un forum pour les alcooliques anonymes puisse fonctionner avec succès plus longtemps compte tenu de la loi. Comme de nombreux postes permettent diverses interprétations, le gouvernement serait en mesure de demander des informations dans un grand nombre de cas. Il existe un potentiel pour un gigantesque mécanisme de surveillance qui pourrait être destiné à surveiller le discours politique en Autriche », a déclaré Nikolaus Forgó, un expert en droit de la technologie.

L’Autriche n’est pas la première nation à initier ce projet de loi puisqu’en Europe, c’est une question qui revient de plus en plus fréquemment. En janvier dernier, devant les maires réunis pour le deuxième acte du grand débat national au Palais des congrès de Souillac, le président français, Emmanuel Macron a plaidé pour une levée de l’anonymat sur Internet.

Le gouvernement a lancé un processus pour mettre en place une loi en vue de finir avec l’anonymat sur Internet en France. Le président français a estimé que pour améliorer la qualité de la démocratie participative, l’on « doit aller vers une levée progressive de toute forme d’anonymat » en faisant mention de « processus où on sait distinguer le vrai du faux et où on doit savoir d’où les gens parlent et pourquoi ils disent les choses ». Macron pense que cela est nécessaire étant donné qu’aujourd’hui, « on a beaucoup d’informations, tout le temps, mais on ne sait pas d’où elles viennent. »