Je n'ai rien à cacher. En fait si, et vous également !


#1

https://jenairienacacher.fr/

Puis-je vous demander une copie de tous vos emails, de vos messages et photos sur Facebook, et de tous les fichiers sur votre ordinateur ? J’aimerais tout savoir sur votre vie privée.

Comment oseriez-vous répondre non ? Lorsque vous n’avez rien à cacher, vous ne pouvez pas faire de distinction entre ce que vous admettez rendre public et ce qui vous dérange un peu plus. Dès lors que vous imposez une barrière , vous avez quelque chose à cacher (et c’est bien normal !).

Nous autres, êtres humains, nous distinguons les uns des autres parce que nous avons tous une vie privée , une intimité que nous ne dévoilons pas à tout bout de champ.

Lorsqu’une personne est placée sous “surveillance”, son entourage l’est également, ce qui se traduit par une surveillance des personnes à deux voire trois degrés . En prenant en considération la théorie des six degrés de séparation (voir également l’étude du petit monde datant de 1967), cela représente beaucoup, beaucoup de monde. Vous pouvez donc, à votre insu, être surveillé, même si vous n’avez rien à vous reprocher. En 2011, l’Université de Milan a montré qu’en moyenne un membre du réseau social Facebook est séparé de tout autre membre par 4,74 relations.

Vous ne pouvez pas être certain que ce que vous faites aujourd’hui ne sera pas interdit demain . Vous avez raison en un sens, vous n’avez rien à cacher aujourd’hui, mais vous ne pouvez pas savoir ce qu’il en sera demain. Sinon, soyez bien sûrs que les juifs d’Allemagne en 1936 se seraient bien gardés d’aller se déclarer (la répression est arrivée ensuite). L’histoire est là pour nous rappeler que le pire peut effectivement se produire.

« Mais que dire à ceux qui n’ont rien à cacher ? » Depuis les révélations d’Edward Snowden, nous savons désormais que l’information recherchée n’est pas ce que nous disons, mais à qui nous le disons . Ce que veulent les états, c’est tout savoir de nos réseaux. Nous en venons à une question bien plus précise : pourquoi doit-on protéger ceux avec qui on échange ? Parce qu’aujourd’hui, il ne s’agit plus uniquement de se protéger soi-même mais surtout de protéger les autres .